Bienvenue au centre la licorne


 

 

         Dans son livre "De l'Ame" François Cheng, nous fait part d'une  réflexion de la philosophe Simone Weil (1909-1943);

 

 

"Pour arracher l'être humain au sort du déracinement, Simone weil ne propose pas un simple "retour au terroir". Il n'y a pour elle de ré-enracinement valable que dans la racine même de l'être, dans ce par quoi l'univers vivant est advenu, dans un ordre surnaturel bien saisi qui assure au destin humain un devenir juste et ouvert. La vraie liberté est fondée sur l'obéissance aux lois de la Voie, garante à l'accession à la vraie vie. C'est dans cette perspective que la philosophe accorde une prééminence à l'âme. Pour elle l'âme peut connaître les multiples formes de déviation et de perversion, mais dans ce qu'elle appelle "la partie fixe de l'âme - qui rappelle le " fond de l'âme" de Maître Eckhart- réside la promesse du divin.

A côté de l'âme, l'esprit en tant qu'instrument de connaissance, est d'une importance capitale; il est cependant au service de l'âme qui est le terreau natif et irréductible de chaque être."